btn_reservation

btn_villesetvillages2

plu

btn_ident

btn_pacs

btn_emeyrargues-new

btn_boules

newsletter1-sombre

bouton_transport-sombre

meteo-meyrargues-sombre

Novembre 2017 Décembre 2017 Janvier 2018
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Prochains événements

Boite à idées

Accueil -> Culture & associations -> La vie culturelle
La vie culturelle

Pour Meyrargues, l'objectif central de la commission culture est de favoriser le plus large accès à la culture en offrant chaque année une programmation de qualité assortie d'une politique tarifaire incitative.
La médiathèque contribue à la vie culturelle des meyrarguais en assurant l'accés de tous à la lecture.



Expo photo Joseph Taglioni PDF Imprimer Envoyer

L'association Synthèse a le plaisir de vous convier à l'exposition

Photos San Francisco 1977-1980

Joseph Taglioni

Cave de l'ours-Traverse Jean Jaurès-Meyrargues

jtLe photographe Joseph Taglioni a vécu dans la San Francisco des années 70 et 80.

Dans un style très personnel, il nous convie à une plongée dans ces années « magiques », celles qui virent la fin du Vietnam, avant l’arrivée de Ronald Reagan.

Sa sensibilité et son travail ne sont pas ceux d’un simple passager. Ses portraits et autoportraits, ses extérieurs, nous offrent l’expression d’émotions profondes, d'introspection où joie et malheur se conjuguent parfois.

Son regard à la fois honnête et idéaliste témoigne du bouillonnement d’une ville à l’avant-garde de l’émancipation des minorités et des droits civiques, ville qui fut un foyer de la contre-culture hippie, du psychédélisme et du Flower Power et qui vit naître le mouvement Beatnik.

Loin des images toutes faites, Joseph Taglioni nous entraîne au cœur de Sa Ville.

Visite de l'exposition:

les 15, 16, 17, 23, 24, 30 juin et 1er juillet de 15h à 19h à la cave de l'ours

Vernissage Vendredi 15 juin à 18h

https://www.josephtaglioni.com

 
Francis BRUN Portrait PDF Imprimer Envoyer

francis-brun9

 

Francis BRUN immortalise la vie de Meyrargues à travers ses livres

Né à Meyrargues de père peyrollais et de mère pertuisienne, case Francis a travaillé pendant 37 ans dans l’industrie alimentaire à Marseille.« J’ai toujours désiré en savoir plus sur le passé de notre village, lorsqu’un jour je découvre chez un brocanteur marseillais une vieille photographie de l’entrée sud de Meyrargues. Le marchand me propose alors plusieurs anciennes cartes postales de la commune, j’achète le tout et décide aussitôt d’entreprendre quelques recherches… »

 

Meyrargues au temps de nos grands-parents

au_temps_de
A la rencontre des « mémoires vives » de Meyrargues, Francis entend et écoute les souvenirs de chacun, précise et complèteces informations aux archives départementales d’Aix en Provence. « Imprégné de cette histoire qui me tenait tant à coeur, avec la collaboration de Liliane et Robert Larrea, nous mettons en pages un siècle de la vie de notre village ».

Lors de la visite du camp d’Auschwitz, une pancarte l’interpelle : « Les juifs sont une race qui doit être exterminée », le guide demande aux visiteurs de garder en mémoire cet horrible épisode : phénomène déclenchant chez Francis ! Le voici reparti dans l’histoire de Meyrargues en ce temps là.





Deux héros de l’ombre

2heros
Il rencontre alors Gérard, fils de Noël Veran, grand résistant meyrarguais. Grâce aux différents témoignages recueillis (dont celui de son grand-père qui faisait partie du même réseau), il retrace le parcours de Noël et avec l’aide du maire de Mirabeau, M. René Moynier, retrouve la stèle érigée là où Noël fut fusillé au lieu dit « La Gastaude ». Une commémoration est depuis célébrée, chaque année, en cet endroit avec les anciens combattants des deux communes et les municipalités respectives mais aussi de nombreux amis. Toujours en quête d’informations, Francis fait revivre les actions courageuses du curé Fernand Singerlé (curé de Meyrargues et de Venelles) qui cacha et permit ainsi de garder la vie sauve à de nombreux juifs. C’est, après lecture de ce livre qu’un professeur d’allemand de l’école militaire d’Aix en Provence (André Fontaine), auteur d’un ouvrage sur les camps d’étrangers des Milles (1939-1943), fit une demande de reconnaissance des bravoures du curé Singerlé à l’Etat d’Israël qui le reconnut alors comme « Juste parmi les Nations ».




L’usine Barbier Dauphin 
barbier_dauphin



Des années de travail pour de nombreux Meyrarguais dans cette conserverie de tomates (1929-1987) ne laissent pas Francis indifférent lors de sa fermeture ! Avec Philippe Mioche, professeur d’Université à Aix en Provence, il repart sur les traces des « anciens », tous deux créent alors cet ouvrage, ainsi qu’un film qui sera projeté à la salle des fêtes vraisemblablement lors de la journée du patrimoine. Quoique non citée en ces lignes, il nous faut souligner l’aide efficace et fructueuse de Marie- Thérèse Brun, épouse de Francis, lors de toutes ses recherches et écrits !

.
 


Se connecter